Projets

Des méthodes actives d’apprentissage

Vous formez à l’action en urbanisme et développement territorial implique de privilégier des méthodes d’apprentissage actives (problem-based learning, situated learning, case studies). Dans de nombreux cours, les matières enseignées seront reliées à des problématiques auxquelles les professionnels du développement territorial font face de manière quotidienne.

Cette approche s’appuie tant sur des problèmes locaux (la régénération d’une friche en région liégeoise, le redéploiement urbanistique de Verviers…) que sur des problèmes liés à des contextes plus lointains (la reconstruction de Port-au-Prince en Haïti, le développement rural du Haut Atlas marocain…).

Vous bénéficierez également de journées de terrain et de voyages. Pour les deux années du master, vingt journées sont consacrées à des visites et à des mises en applications sur site. Certaines journées de terrain se dérouleront à Liège ou en Belgique, mais d’autres se dérouleront à l’étranger (France, Pays-Bas, Roumanie, Maroc, Haiti…).

Le Master participe à un Workshop international en projet urbain, organisé en collaboration entre l’Université de Lausanne, l’UCLouvain, l’ULiège, l’Université de Carthage et l’Université Grenoble Alpes. Pour les étudiants intéressés (facultatifs), ce workshop se déroule pendant une semaine et est organisé de manière tournante chaque année.

Une formation professionalisante

Le caractère professionnalisant des enseignements sera nourri par la longue expérience en recherches appliquées des enseignants actifs dans la formation. Ils appartiennent à des laboratoires auxquels les administrations publiques et les firmes privées font appel pour leur expertise : le SEGEFA, le Lepur, le LEMA, le Laplec, ECOGEO.

Cette expérience alimentera les travaux pratiques qui vous feront vivre des mises en situation très proches des situations réelles vécues par les professionnels du développement territorial.

La visée professionnalisante du master est également assurée par un stage de 10 semaines, afin de renforcer les liens entre formation et milieu professionnel (collectivités territoriales, bureaux d’études, établissements publics et parapublics). Rassurez-vous, les évaluations que les maîtres de stage nous communiquent sont souvent élogieuses vis-à-vis des compétences de nos étudiants !

Des projets intégrés

L’enseignement est structuré autour de deux projets intégrés : le projet de territoire et l’urbanisme opérationnel. Ces deux projets sont conçus dans une approche de pédagogie active basée sur une commande formulée par une collectivité locale.

Le cours de « Projet de territoire » varie chaque année pour étudier sur le terrain un cas concret en situation réelle. En 2018, ce cours a permis aux étudiants de monter un « micro projet de développement étudiant » en Haïti en répondant à un appel à projets. Quatre étudiants haïtiens ont voyagé en Belgique pour préparer la mission.

En mai, les étudiants de l’ULiège, avec leurs binômes haïtiens, ont évalué des projets de coopérations qui avaient été financés par l’Europe dans la commune de Carrefour en périphérie de Port-au-Prince. Il s’agit d’un milieu urbain avec des habitations parfois sommaires soumis aux risques naturels. Les étudiants ont acquis des techniques de participation citoyenne et de travail en partenariat. Ils ont organisé une conférence sur place pour présenter leurs résultats.

Des projets centrés sur le recyclage urbain et territorial

Les projets développés dans le cadre du Master accordent une attention spécifique aux enjeux du recyclage urbain et territorial, dans l’optique de la lutte contre l’étalement urbain et afin d’apporter de réelles solutions aux changements climatiques. La reconstruction de la ville sur la ville et les dynamiques de transition environnementale au sein des quartiers existants constituent le cœur de ce Master.

Sans conteste, les enjeux en matière d’urbanisme et de développement territorial ne font que gagner en importance. En témoignent les fortes pressions pour l’occupation des sols observées en Belgique mais aussi ailleurs dans de nombreuses régions du monde. En outre, les projets d’urbanisation et de développement – implantation d’entreprises, créations de logements, construction d’éoliennes… – sont de plus en plus conflictuels et difficiles à matérialiser sur le terrain, d’où les besoins croissants en professionnels qualifiés pour les gérer.

La formation par la recherche

La formation par la recherche est également une composante importante du master. Dès le second quadrimestre du premier master, vous identifierez une problématique de recherche qui débouchera sur un mémoire de fin d’études.

Vous serez progressivement guidé par un professeur pour mener à bien les différentes étapes d’un projet de recherche : la prise en compte de la littérature, la formulation des questionnements et des hypothèses, le développement d’une méthodologie visant à apporter des éléments de réponse et, enfin, l’analyse et la présentation des résultats obtenus.

Si vous réalisez un mémoire de qualité, vous pourrez concourir au Prix Sporck, qui vise à récompenser le meilleur mémoire du Master en Urbanisme et Développement territorial, et vous pourrez également débuter votre carrière professionnelle dans le monde de la recherche (réalisation d’une thèse de doctorat).

Informations utiles

Vous trouverez ici le programme du Master 60 crédits et du Master à 120 crédits. Les conditions d’accès au Master sont disponibles via cette page. Pour toute information complémentaire, nous vous suggérons de contacter Jean-Marie Halleux, le coordinateur de la formation.